21 Mar

Éviter d’Aggraver la dépression du Trouble Bipolaire

Comment Eviter d’Aggraver la Dépression du Trouble Bipolaire ?

Il y a des actions qui peuvent vous aider à vous sentir mieux lors d’un épisode de dépression. Mais à l’inverse, il y en a d’autres qui peuvent aggraver sévèrement cette même dépression. Alors, qu’est-ce qui peut aggraver ou améliorer une dépression  ?

Voici quatre raisons des plus courantes qui peuvent compliquer un épisode dépressif. Bien sûr, la réponse à ces questions varient en fonction des personnes ayant le trouble bipolaire. Alors, qu’est-ce qui peut aggraver une dépression ?

Voici quatre raisons des plus courantes qui peuvent compliquer un épisode dépressif. Bien sûr, la réponse à ces questions varient en fonction des personnes ayant le trouble bipolaire. Alors, qu'est-ce qui peut aggraver une dépression ?

Première raison : se sentir débordé 

Déjà, c’est se sentir débordé : quand un événement professionnel, personnel,  familial, ou encore de santé physique apparaît à l’improviste. Et si de surcroît vous êtes déjà déprimé, il est alors plus facile de vous sentir excessivement stressé quand une nouvelle situation survient.

En fait, vous remarquerez que même si le problème est gérable, il n’est pas inhabituel de se sentir tellement dépassé en pensant à tout ce que vous devez accomplir, que vos capacités pour y faire face, s’en trouvent compromises ou mises à mal. 

Dans ce cas, il ne s’agit pas seulement d’un problème qui aggrave votre dépression. Mais, il s’y ajoute l’impression d’être dépassé, incapable de gérer. Vous confirmant à vous-même, heures après heures, que votre vie est faite de misères.

Ainsi, pour éviter d’aggraver la situation, vous devez impérativement essayer de ne pas voir le problème dans son ensemble comme étant une seule et unique catastrophe. Mais plutôt de considérer chaque problèmes individuellement. Puis de les résoudre un par un. Ou encore envisager de demander à quelqu’un de votre entourage de vous y aider.

Ainsi, pour éviter d'aggraver la situation, vous devez impérativement essayer de ne pas voir le problème dans son ensemble comme étant une seule et unique catastrophe. Mais plutôt de considérer chaque problèmes individuellement. Puis de les résoudre un par un. Ou encore envisager. 40 minutes Coaching Gratuit Myriam Djemai trouble bipolaire et alors Éviter d'Aggraver la dépression du Trouble Bipolaire

 

Deuxième raison : l’isolement 

Maintenant, poursuivons avec l’isolement des autres. Oui, même si, quand vous êtes déprimé, votre instinct vous dicte, vous pousse à vous isoler des autres. Il s’agit là l’une des pires choses que vous puissiez faire pour vous-même. Pourquoi, je vous dis ça ? 

Vous avez besoin des bienfaits qu’apportent la relation sociale. Lorsque vous êtes seul, il est sûr que vous allez ruminer encore plus, que vous allez créer des projections inutiles, et que l’estime de soi va se détériorer. 

D’ailleurs, vous le voyez venir car l’hygiène personnelle n’est plus au rendez-vous. Et finalement vous passez à côté des aspects positifs de la relation à l’autre. 

En vous isolant des autres, vous n’avez plus personne à qui parler de vos problèmes, plus personne pour vous faire rire ou vous faire oublier vos soucis ou encore vous encouragez et vous redonner espoir. 

Alors, la solution évidente est de garder contact avec votre entourage, comme votre famille, vos amis, vos collègues ou d’autres personnes. Passez des appels, envoyez des textos, acceptez les invitations, prenez vos repas en famille, et continuez même à travailler pour rester entouré de personnes positives. 

Naturellement, se forcer à faire tous ces efforts n’est pas facile quand on est déprimé. Donc pour gérer la prochaine crise de dépression, il serait intéressant de travailler sur vos pensées négatives, qui je vous rappelle, est un phénomène qui est amplifié par hypersensibilité liée au trouble bipolaire.

Malheureusement, les pensées négatives sont susceptibles vous donner l’envie compulsive de vous isoler. Rappelez-vous que nous sommes des êtres sociaux et le contact avec les autres est un besoin à satisfaire. La satisfaction des besoins fondamentaux est une règle de base. 

Malheureusement, les pensées négatives sont susceptibles vous donner l'envie compulsive de vous isoler. Rappelez-vous que nous sommes des êtres sociaux et le contact avec les autres est un besoin à satisfaire. La satisfaction des besoins fondamentaux est une règle de base. Troisième raison : aggraver la dépression par la colère

Ensuite il y a la colère, si par le passé vous avez traversé des périodes de dépression. Eh bien, il est fréquent d’être en colère contre soi-même quand les manifestations d’une nouvelle dépression apparaissent. 

Vous vous dites: “J’étais bien la semaine dernière et ça recommence ! Alors qu’il n’y a pas si longtemps de ça, j’étais déjà en phase de dépression !” Rappelez-vous que la notion de temps, nous échappe. C’est un phénomène lié à la sphère cognitive: il se peut que ce qu’il vous paraissait « être » hier remonte « déjà » à quelques mois.

Pourtant, en phase dépressive, cette colère dirigée contre soi-même ne fait qu’aggraver les choses. Être déprimé parce que vous traversez un nouvel épisode de dépression “aggrave” encore plus votre souffrance. Et rend la guérison encore plus difficile. 

Être en colère à cause du trouble parce que vous êtes contraint de traverser un nouvel épisode est tout à fait normal. Vous avez le droit d’être triste, d’être frustré ou d’être déçu. 

Cependant, mieux vaut identifier votre contrariété immédiatement pour ensuite pouvoir mettre des actions en place et ainsi éviter d’aggraver la dépression.

Envisagez de vous mettre au travail sur ce que vous savez déjà faire. Afin de surmonter cet énième épisode de dépression qui s’arrêtera comme les autres. 

Le « quand » dépendez de vous. La tristesse ne fait que jeter de l’huile sur le feu. Entraînez-vous à ne penser à rien, quand vous ne pensez rien, le mental n’a pas matière à ruminer. Faites des activités comme marcher, des jeux de société en famille, un sauna, visiter  le musée… Faites, de préférence des activités atypiques que vous ne faites qu’occasionnellement pour vous aider à changer votre état d’esprit.

Maintenez la prise du traitement à heure fixe. Buvez quelques quantités d’eau toutes les heures ou toutes les deux heures pour hydrater le cerveau. Mangez une cuillère à café de graines de lin par jour, parce que c’est bourré d’oméga 3, et c’est justement ce que le cerveau a besoin pour fonctionner. Obligez-vous à dormir avec les volets ouverts et surtout, soyez impitoyable dès que vous ouvrez les yeux : jettez-vous en bas du lit pour éviter l’hypersomnie et commencez votre journée par une douche chaude.

Enfin, dernier facteur à éviter, ce sont les “entrées négatives”, comme les films dramatiques ou traitant de complots, les chansons tristes, les problèmes des autres, les souvenirs, le journal télévisé, les personnes qui ont des attitudes négatives ou certaines expressions faciales, sont tout autant de facteurs pouvant aggraver la dépression. 

 

Quatrième raison : les entrées négatives

Enfin, dernier facteur à éviter, ce sont les “entrées négatives”, comme les films dramatiques ou traitant de complots, les chansons tristes, les problèmes des autres, les souvenirs, le journal télévisé, les personnes qui ont des attitudes négatives ou certaines expressions faciales, sont tout autant de facteurs pouvant aggraver la dépression. 

Astuces:  prenez un moment pour noter tous les facteurs que vous reconnaissez lors de vos dépressions. Et relisez-les plusieurs fois en période stable pour vous familiariser avec celle-ci, de façons à mieux préparer la suivante. Apprendre à se connaitre, à se repérer, à s’identifier sont des capacités qu’il faut absolument développer pour diminuer ou éviter une phase dépressive.

Partagez :

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YouTube
YouTube