Bipolaire et Alors ?

Logo Bipolaire et Alors ?
07 Sep

Trouble Bipolaire Comment arrêter de passer du coq à l’âne ?

truble bipolaire comment arrêter de passer du coq à l'ane
Trouble Bipolaire Arrêter de passer du coq à l’âne
Lire cette vidéo sur YouTube.

Comment éviter de passer du coq à l’âne lors d’une conversation?

Conversation: éviter de passer du coq à l’âne avec le trouble de l’humeur bipolaire n’est pas facile quand cette notion, nous échappe.  Qui ne s’est jamais observé en train de couper la parole ou changer le sujet d’une conversation sans crier gare ? Nous allons voir comment apporter des clés d’adaptation afin de structurer notre conversation en société. Pour faire progresser un comportement comme passer du coq à l’âne ou changer de sujet. Ce qui caractérise le trouble bipolaire. D’ailleurs, je me suis déjà sentie gênée en société car je m’en rendais compte. 

bipolaire passer coq à l’âne conversation discussion changer sujet

Qui d’entre nous n’a jamais changer de sujet brutalement?

Le coach vous le dit! Oui, lors d’une conversation changer de sujet sans fermer la parenthèse 4 à 6 fois en moins de 40 minutes lors d’une discussion. C’est un sport national chez la personne en lien avec le trouble bipolaire affectif. Pas d’affolement, entre conseils et prise de conscience sur les rouages du mécanisme. Au bout d’un temps et un peu d’entrainement, vous y penserez au passé.

Pour vous j’ai identifié 5 raisons principales d’une conversation morcelée.

Aussi je vous rappelle, que bipolaire et alors ne se substitue en rien à vos traitements et suivis médicaux et s’adresse à des personnes, en lien avec le trouble bipolaire(affectif) en capacité de réflexions et stabilisé.

1ère raison:

Avez-vous déjà observez une différence de comportement quand une idée en appel une autre?  C’est un peu comme tarzan, qui se déplace de liane en liane. Chaque liane étant une nouvelle idée. Ou un nouveau sujet qui débarque dans la conversation sans crier gare. 

Il faut bien reconnaître que cela procure un plaisir émotionnel qui stimule l’imagination et anime le dialogue.

2ème raison:

Pour peu que le cerveau soit en hyperactivité. D’ailleurs, on a souvent l’impression que l’autre est fatigué ou qu’il n’est pas intéressé par ce que nous lui proposons. Ainsi inconsciemment, nous changeons de sujet.

3ème raison d’une conversation inachevée:

Parfois, ce peut-être un sujet qui nous semble trop long. Ou une déconcentration repérée qui nous signale de passer à un autre sujet. Souvent par peur des silences ou des blancs qui nous paraissent inacceptables.

4ème raison:

Il y a aussi le fait que notre hypersensibilité émotionnelle naturelle ou exacerbée, ajoute encore plus de valeur à l’envie spontanée de changer de sujet. Alors notre cheminement peut-être déstructuré pour l’autre mais également pour nous-même. Et quand nous nous en rendons compte, nous utilisons très naturellement des connecteurs de phrases, qui servent de passerelle à un autre sujet, comme si de rien n’était.

5ème raison:

C’est aussi une envie incompressible de faire un “lien très très lointain” avec ce qui vient d’être dit. Et forcément, qui nous oblige une fois de plus, à changer de sujet.

Pourquoi est-ce que cela reste du lien pour notre cerveau dans nos conversations?

Parce qu’il existe un phénomène que nous pouvons définir comme la fonction de l’idée au mot faisant disparaître les barrières entre les idées, ne retenant que les mots pour des mots.

Un peu, comme si tout les mots avaient le droit de se mélanger dans une absolue normalité.

bipolaire passer coq à l’âne cerveau idées mot pensées réflexion

Mais alors qu’en est-il pour notre locuteur unipolaire lors de nos échanges?

Evidemment pour lui ce changement est surprenant:

Il n’est pas en mesure de deviner l’origine de cette nouvelle transition. En réalité, nous lui causons une incompréhension réelle de la situation. Alors, il peut s’imaginer un manque d’intérêt à ce qu’il nous raconte ou que nous sommes bizarre. Cependant, il peut trouver cela amusant car lui même est ailleurs. Finalement, il peut nous trouver un esprit créatif dont le dynamisme est plutôt enjôleur.

Mais il repère assez vite la désorganisation, le trop plein de pensées. Alors, il se demande si nous essayons de détourner la conversation pour la fuir ou par ennui. En tous cas pour lui, c’est une attitude “curieuse”.

En revanche, nous savons rester sur une même longueur d’onde. Si la conversation anime notre soif de réflexion et d’imagination.

Notre imagination est alors stimulée. Le lien entre les réponses est cohérents. Et notre confiance en soi, augmente tels un mathématicien qui recherche une probabilité X dans l’univers.

bipolaire passer coq à l’âne locuteur communicant interlocuteur dialoguer

Je vous en propose 8 clé d’adaptation pour une meilleure communication

1ère clé:

Retenir le sujet initial: posez-vous quelques secondes et répétez-vous le sujet principal de la conversation. 1 à 2 fois comme point de départ. Aussi, cet exercice stimule votre mémoire et votre concentration.

2ème clé :

Si vous connaissez la personne, vous pouvez prévoir 3 sujets maximum à privilégier durant cet entretien. D’autant que votre conversation vous enrichira sur des sujets qui vous passionne.

3ème clé:

Apprenez à développer une concentration à l’instant T, c’est à dire dans le moment présent. Pour cela, fixez votre interlocuteur dans les yeux et ressentez ce qu’il dégagent. 

4ème clé: l’écoute active pendant une conversation!

Pratiquez l’écoute active, un sujet, une réponse. Alors, écoutez ce qu’il vous dit comme si il vous expliquez une découverte extraordinaire.

bipolaire passer coq à l’âne sujet conversation écouter entendre souvenir mémoire

5ème clé:

marquer des pauses et acceptez les temps de silence. Pendant ces retraits, travaillez votre respiration pour la détente du corps et du mental (entraînez-vous facilement grâce à l’exercice de sophronisation de base).

6ème clé:

En général, une conversation dure en moyenne 40 minutes. Pour un unipolaire traiter 1 à 3 sujets durant une conversation, est suffisant.

7ème clé :

Laissez votre interlocuteur terminer sa phrase ou son explication. Ce qui vous paraît long à vous, lui parait normal à lui.

8ème clé:

Eviter de dépasser ce temps de discussion. Pensez à vous retirez avec politesse.

Je vous invite à vous inscrire aux nouvelles inspirantes ou à vous outiller gratuitement sur le site Bipolaireetalors.fr

Je suis la fondatrice du concept Bipolaire et Alors?, sophrologue du trouble bipolaire pour vous aider, coach certifiée pour vous accompagner et comme vous je suis bipolaire.
Myriam Djemai

 

40 minutes Coaching Gratuit Myriam Djemai trouble bipolaire et alors

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.