26 Avr

Trouble Bipolaire Éviter d’Aggraver la Manie

Trouble Bipolaire - Évitez d'Aggraver la Manie

La manie peut s’aggraver en fonction de vos actions

Avant de vous parler de la manie, précédemment nous avons vu les quatre actions qui aggravaient un épisode de dépression. Du coup cela vous permet de faire le lien et d’aboutir à un cheminement qui est le votre. Maintenant nous allons voir les quatre actions qui empirent une crise de manie.

Ainsi, voyons ce qui peut compliquer, voire aggraver une phase de manie. Parmi les facteurs aggravant, il en est quatre des plus cités. Et le premier, c’est l’envie de rester percher. A toujours vouloir “planer” pour rester “invincible” est une des raison principale. On est sur un petit nuage et les minutes, voire les heures défilent avec passion à en perdre le fil de la réalité.

Pendant ce temps de déconnexion, nous entretenons avec nous-même l’intensité d’émotions très fortes, en général.

Manie et Trouble Bipolaire Certes, ce qui se passe dans notre tête est un secret pour chacun mais attention à vous! La recherche d’émotions fortes risquent de devenir incontrôlables jusqu’à construire de plus en plus d’imaginaire pour augmenter l’intensité des émotions. Certes, ce qui se passe dans notre tête est un secret pour chacun mais attention à vous! La recherche d’émotions fortes risquent de devenir incontrôlables jusqu’à construire de plus en plus d’imaginaire pour augmenter l’intensité des émotions. 

Pire encore, c’est de vous voir passer à l’action, par exemple : vous devenez beaucoup plus sociable, voire très sociable, d’ailleurs les inconnus se transforment en de vieux amis, vous roulez très vite sur la route, vous prenez des décisions sur un coup de tête, d’ailleurs la notion de danger s’est évaporée. Vous êtes comment dire : désinhibé.

Tout commence en phase d’hypomanie

Aussi, beaucoup de personnes ayant le trouble bipolaire tentent de maintenir cet état. Elles espèrent ainsi rester hypomane, tout en empêchant que la crise maniaque ne fasse son apparition. Malheureusement, il en est rarement le cas. Ainsi, l’hypomanie se transforme en manie chez les type 1. Après un état de manie, c’est souvent une chute vers un épisode dépressif. Alors n’oubliez pas. Cependant en crise maniaque, décidez d’appeler le médecin car elle est difficilement contrôlable. Elle peut nécessiter une hospitalisation pour la maîtriser.

Néanmoins une crise de d’hypomanie n’est pas moins dangereuse ou moins grave. 

Avant de vous parler de la manie, précédemment nous avons vu les quatre actions qui aggravaient un épisode de dépression. Du coup cela vous permet de faire le lien et d'aboutir à un cheminement qui est le votre. Maintenant nous allons voir les quatre actions qui empirent une crise de manie.

Maintenir ce jeu, c’est un peu comme la soirée bien arrosée, après avoir dégusté, il faut choisir entre gueule de bois et sobriété. C’est une image bien sûr. 

Alors, le bon choix s’impose entre l’envie de rester percher et celle de contrôler les manifestations par des actions curatives. Afin d’éviter de se sentir de plus en plus mal par la suite. 

Maintenant passons au 2ème facteur, le best sujet : la perte de sommeil.

Certes, ce qui se passe dans notre tête est un secret pour chacun mais attention à vous! La recherche d’émotions fortes risquent de devenir incontrôlables jusqu’à construire de plus en plus d’imaginaire pour augmenter l’intensité des émotions. Manie et crise maniaqueLa perte de sommeil constitue non seulement un symptôme d’hypomanie et de manie. Mais, aggrave également l’épisode maniaque. D’ailleur, les études sur le sommeil dans les troubles de l’humeur ont démontré que la privation de sommeil chez une personne ayant le trouble bipolaire peut la précipiter dans une crise maniaque. 

Ensuite, il y a les voyages qui comportent un fuseau horaire supérieur à deux heures. Mais il y a aussi, le fait de ruminer des pensées négatives juste avant d’aller se coucher, travailler tard, entendre des bruits durant la nuit, s’adonner aux écrans ou encore à des activités excitantes en fin de journée. Hep ! Je n’ai pas dit sexuelle, car c’est plutôt aidant pour le sommeil, en général.

Mais, continuons avec les conséquences pouvant entraîner une perte de sommeil. 

Une perte de sommeil peut rapidement se transformer en insomnie. Elle est  caractérisée par une incapacité à trouver le sommeil. D’ailleurs, je vous conseille de ritualiser le coucher et le lever aux mêmes heures, chaque jour.

Pour prévenir la dégradation des symptômes, quelques règles s’imposent comme : éviter les nuits blanches, organiser votre voyage avec le psy, il pourra peut-être vous préconiser de la mélatonine, ne plus penser à ses soucis avant d’aller se coucher, penser à la sophrologie pour le lâcher prise, éviter la télé dans la chambre, opter pour une literie confortable, etc.

Allé, avant-dernier facteur aggravant d’une crise maniaque

Ne pas respecter la dose prévue de traitement ou ne pas prendre son traitement, peut définitivement aggraver la crise maniaque. 

manie et trouble bipolaire. La perte de sommeil constitue non seulement un symptôme d’hypomanie et de manie. Mais, aggrave également l’épisode maniaque. D’ailleur, les études sur le sommeil dans les troubles de l’humeur ont démontré que la privation de sommeil chez une personne ayant le trouble bipolaire peut la précipiter dans une crise maniaque. En tout cas, si vous n’êtes pas convaincu que vous devez prendre un traitement ou que vous pensez que votre traitement doit être modifié, faites simple : parlez-en à votre médecin avant d’agir. Il a l’habitude alors n’en fait pas une affaire d’état, car malheureusement, votre état lui, ne vous fera pas de cadeau.

Rappelez-vous d’une chose importante avec le trouble bipolaire : les facteurs du trouble bipolaire peuvent altérer votre façon de penser et vous dissuader de faire les choses censément. 

Et enfin terminons par l’hyper stimulation qui aggrave la manie

L’ environnement réserve des surprises comme trop de bruit, trop de lumière, trop d’activités, de changements peuvent être à l’origine d’une hyperstimulation. Ce qui veut dire que globalement que dans votre esprit, c’est dans la confusion mentale. L’ hyperactivation de la zone des émotion est stimulée par la perception de nos cinq sens. L cortex frontal ne gère plus et l’aggravation de la manie augmente.

Alors comme pour la dépression, je vous conseille de lister avec minutie, tout ce qui peut vous aider à reconnaître les facteurs d’une manie. Ces informations vous aideront lors d’un prochain cycle. 

40 minutes Coaching Gratuit Myriam Djemai trouble bipolaire et alors

 

Partagez :

Leave A Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

YouTube
YouTube