Bipolaire et Alors ?

Luminothérapie ou simulateur d’aube, que choisir avec le trouble bipolaire ?

Luminothérapie ou simulateur d’aube, que choisir avec le trouble bipolaire ?

Luminothérapie ou simulateur d’aube, qu’en pense le trouble bipolaire ?

Luminothérapie ou simulateur d’aube, quelques explications sur l’utilisation de ces deux produits, s’imposent en fonction de ses besoins.

réveil toi luminothérapie simulateur d'aubeAinsi, la luminothérapie ou le simulateur d’aube participent à la régulation des rythmes biologiques, de l’humeur, à la forme physique. Aussi, l’état mental se voit largement amélioré chez la personne dépressive qui a recours à ce traitement non médicamenteux. Cependant il ne remplace pas les traitements ou le suivi médical.

 

Tout d’abord, qu’est-ce que la luminothérapie et comment est-elle utilisée ?

Luminothérapie signifie soigner par la lumière. Elle est une lumière artificielle imitant celle du soleil. En général, elle est utilisée en début de matinée, de l’automne au printemps.Techniquement, les lampes de luminothérapie utilisent une lumière blanche à large spectre. Notamment, la lumière bleue du spectre est la plus profitable. Elle pénètre dans la rétine de l’œil, utilisant un pigment photosensible : la mélanopsine.

A l’aube, l’horloge biologique arrête la sécrétion de mélatonine. Ainsi, commence celle de sérotonine et du cortisol. Puis d’autres sécrétions alimentent d’autres besoins physiologiques. Elles respectent un cycle circadien de  24 heures. Notre biologie est chronométrée dans bien des domaines comme l’appétence, le sommeil, la température corporelle. Puis au coucher du soleil, ce phénomène se reproduit. Les cellules photosensibles de l’œil captent le crépuscule. Puis la mélatonine prend le relais, c’est l’hormone du sommeil.

Ainsi, la luminothérapie s’emploie principalement au dérèglement du rythme biologique et dans les dépressions saisonnières, en général. Par ailleurs, elle peut également être utiliser en traitement pour stimuler la croissance, réduire les symptômes prémenstruels ou encore améliorer le système immunitaire.

Quelques mesures de précaution sont à observer avec la luminothérapie.

Une attention particulière est à souligner si la personne souffre du trouble bipolaire. En effet, si elle a déjà connu des épisodes de dépression non saisonnière. L’exposition à une lumière de forte intensité pourrait avoir comme conséquence sur une crise de manie (maniaque ou hypomaniaque). D’où l’intérêt de consulter son médecin avant de commencer les séances de luminothérapie. Ce dernier tiendra peut-être compte du dosage de votre traitement ou vous prodiguera des conseils adaptés à votre situation et à votre environnement.

Par ailleurs, l’utilisation quotidienne des lumières est de 20 minutes à deux heures environ. Elle nécessite quelques précautions d’utilisation. En effet, une chaleur des lumières de la luminothérapie se dégagent à 30 ou 40 centimètres du visage. Elle peut entraîner une sensation de sécheresse des muqueuses. Cette sensation peut être ressentie au niveau des muqueuses comme les yeux, le nez ou des sinus en fonction de la durée de l’exposition. 

la luminothérapie est une alliée pour les troubles bipolaires -bipolaire et alors?

Ainsi, il est préconisé d’utiliser un humidificateur avec la lampe. Ou de prendre une boisson chaude pendant l’exposition pour contrer les effets. Toutefois pour contrer les sécheresses oculaires qui peuvent être irritante, l’utilisation de larmes artificielles sera nécessaire. Pour tout autre cas, pouvant être de multiples raisons, il serait sage de consulter votre médecin.

Malgré la couverture d’écran anti-UV que le fabricant prévoie. Il est possible qu’une partie des rayons UV puissent passer à travers le filtre. De ce fait, les personnes sous traitements photosensibilisants ou les peaux exposées doivent en tenir compte dans la qualité du produit. 

Alors la luminothérapie est- elle une alliée pour les troubles bipolaires ?

En général, le trouble de l’humeur signifie une alternance d’épisodes dépressifs et d’épisodes maniaques, pouvant s’y ajouter les troubles résiduels (troubles persistants au delà de la dernière crise), des décalages horaires (en voyage) ou d’horaires décalées dans le travail de nuit (3×8 par exemples). Avec le trouble bipolaire,  les horaires de nuit sont presque incompatible car le dérèglement total de l’horloge biologique amène la personne souffrant du trouble bipolaire à des crise rapprochées. En effet, la synchronisation des rythmes biologiques se fait grâce à la lumière.

réveil toi avec la lumière du jour bipolaire et alorsLa luminothérapie pourrait être une alternative pour atténuer les troubles propre à la bipolarité dans les phases dépressives ou pour objectiver l’amélioration des troubles de la cognition comme la mémoire, la concentration, l’attention, la fluence verbale, etc. Et sous surveillance médicale dans les troubles liés aux rythme de l’horloge interne

Mais quant est-il du simulateur d’aube ?

Il se programme avant l’heure l’heure du réveil. Le simulateur d’aube illumine la pièce petit à petit imitant un lever du soleil, au plus près du réveil naturel. Ce qui correspond davantage à nos besoins face aux troubles bipolairessimulateur d'aube, trouble bipolaire

Le but d’un levé matinal par le simulateur d’aube n’est pas le même que la luminothérapie et n’utilise pas forcément les mêmes sources de lumière.
Son objectif principal est différent puisqu’il vise la sécrétion de cortisol, véritable biocataliseur et régulateur des fonctions du métabolisme.

En effet, en phase de sommeil paradoxal, nous sommes très proche de la veille. Nous captons la lumière au travers de nos paupières. Ainsi la lumière stimule la sécrétion de cortisol déversée dans le sang beaucoup plus rapidement. L’objectif est élevé le taux de sucre dans le sang. Cette apport énergétique améliore la qualité d’un réveil avec plus de ravissement. Cependant un simulateur d’aube ne fait pas disparaître la fatigue de la personne. Si cette fatigue est une dette de sommeil, mieux vaut se synchroniser à son rythme biologique. Il serait préférable de se réveiller à la fin d’un cycle ultradien (tranches de 90 à 110 minutes qui segmentent une nuit de sommeil)

Luminothérapie ou  simulateur d’aube avec le trouble bipolaire ?

Sur une utilisation de octobre à mars, le simulateur d’aube est parfait pour faciliter le réveil des personnes ayant le trouble bipolaire et peut même stimuler un crépuscule selon l’appareil. Néanmoins, il est moins performant que la luminothérapie qui ne s’utilise qu’en phase dépressive ou dans l’aide à la régénération de la sphère cognitive. 

 

Fondatrice du concept Bipolaire et Alors ? Je suis coach pour vous mettre sur le chemin de l’apprentissage. Et Sophrologue du trouble bipolaire pour vous aider à progresser parce que comme vous, je suis bipolaire. – Myriam Djemai

coach et solution votre livre sur amazon de bipolaire et alors

 

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
YouTube
YouTube