Bipolaire et Alors ?

Beaucoup de personnes ayant le trouble bipolaire ne se rendent pas compte immédiatement de la différence entre le comportement naturel et la phase haute. Alors voyons Quoi, où et comment ? Avec Myriam Djemai Coach

Phase haute ou comportement naturel avec le trouble bipolaire

Beaucoup de personnes ayant le trouble bipolaire ne se rendent pas compte immédiatement de la différence entre le comportement naturel et la phase haute. Alors voyons quoi, où et comment ?

Pour que la situation d’une phase progressive dite “haute” soit clairement identifiée. Elle aura une durée d’au moins une semaine en phase hypomaniaque ou en phase maniaque. Néanmoins elle peut être brutale. 

Maintenant, une phase haute se ressentir sur une période moins longue. On parlera alors plutôt de manifestations résiduelles. En général, issues de la dernière crise.

A voir ou à revoir la vidéo de la chaîne: symptôme résiduel, trouble résiduel ou trouble persistant lorsqu'on a un trouble bipolaire : en phase stable ou inter-critique, il peut se manifester des résidus, des restes, des signes (en général, des comportements de phases hautes ou bases de la crise précédente, inférieur à une durée de 5 jours)

 

 

A voir ou à revoir la vidéo de la chaîne You Tube de Bipolaireetalors.fr  Synopsis:

symptôme résiduel, trouble résiduel ou trouble persistant lorsqu’on a un trouble bipolaire : en phase stable ou inter-critique, il peut se manifester des résidus, des restes, des signes (en général, des comportements de phases hautes ou bases de la crise précédente, inférieur à une durée de 5 jours)

Vidéo sur les Troubles
persistant

 

Comment identifiez-vous les manifestations d’une phases haute ? Là où vous pouvez repérer que vous êtes en phase haute, c’est d’abord dans l’humeur.

La personne exprimera plus facilement qu’elle se sent sur un petit nuage ou euphorique.
Mais elle n’aura pas forcément envie de dire ou de reconnaître qu’elle oscille rapidement entre les débordements de joie et des décharges de colère, selon son intolérance aux frustrations.

Ce qui va déclencher peut-être le mot de trop dit sans l’avoir réfléchi, la communication non verbale mal perçue, etc. Ce qui peut blesser ou choquer une personne sans même s’en rendre compte.

Concrètement, en analyse transactionnelle, c’est souvent une source de conflit avec l’entourage. Éric berne nous décrit les timbres psychologiques comme des mauvais points attribués inconsciemment à l’autre sans le lui dire. 

Donc à un moment donné, quand le carnet de timbres psychologiques est plein. Le moindre conflit d’intérêt (ce que nous savons provoquer comme un jeu d’enfant en phase haute va se transformer en feu d’artifice en phase haute.

Aussi une particularité de la bipolarité en phase haute va faire qu’on adhère facilement aux événements ou à ce que l’autre dit.

Le sujet de la pensée en phase haute sera plutôt spontané et sans raisonnement logique. C’est comme une espèce de projection mentale de notre interprétation subjective qui se transforme en idée réelle non aboutie.

En effet, l’hypersensibilité aide à une imagination fertile pour tricoter le plan ou l’idée géniale qui volcanisera le cerveau (hyper activation de l’amygdale)

Le sujet de la pensée en phase UP sera plutôt spontané et sans raisonnement logique. C’est comme une espèce de projection mentale de notre interprétation subjective qui se transforme en idée réelle non aboutie.

Ainsi, mettre de l’huile sur le feu! (En positif comme en négatif.) peut faire naître des projets grandioses afin d’aider l’autre ou son égo démesuré. S’arrêtant assez rapidement car sans suite logique en général.

D’ailleurs il n’est pas rare (40 à 50%) dans le type 1 (crise maniaque intense) Que la personne vive des manifestations psychotiques. Comme des hallucinations auditives, visuelles ou olfactives. 

Prudemment, le 1er réflexe à avoir : appeler son Doc: il pourra décider de modifier votre traitement, de te fixer un rendez-vous rapidement, etc. , 2ème conseil:  prenez des notes pour les ressortir la fois d’après. Et enfin 3ème conseil; mettez votre liste d’actions à mettre en place immédiatement.

Ensuite, en phase haute, l’exaltation des sens sur le moment va offrir à notre sensibilité émotionnelle, des extravagances en tout genre. 

Ensuite, en phase haute, l’exaltation des sens sur le moment va offrir à notre sensibilité émotionnelle, des extravagances en tout genre. Parce que les mots ou les pensées vont parfois donner lieu à des actions ou à des reproches parfois virulents aux interdictions (désinhibition)

En effet, la recherche de sensations puissantes aura pour effet de rechercher des émotions fortes comme la dispute (agressivité parfois accompagner de violence), une hyper sexualité, des achats inconsidérés ou une conduite à risque sur la route, etc. 

Ou de faire partir la personne sur un projet inattendu ou incongru. Ce genre de choses là! D’accord ?

Néanmoins peut-être que l’entourage peut vous le faire toucher du doigt le problème:

Parce qu’ils vont vous dire “tu en fais trop” ou alors “tu n’as pas l’impression que ton comportement est disproportionné par rapport à la situation: “Laisses courir!” (être attentif, c’est déjà être en action)

Conclusion: le petit nuage ou l’euphorie ne réjouissent pas tant que ça. Et pourtant cela fait partie du jeu de la phase haute.

Néanmoins, vous pouvez envisager d’améliorer ce comportement de 40 à 70%. Même si ce n’est pas du 100%, vous gagnerez en qualité de vie. Car l’absence de conscience du trouble en phase haute n’est pas rare. Mais reste évitable ou minimisable par l’action.

Evidemment, si vous vous sentez être une pile électrique, mieux vaut prendre contact avec vos médecins. 

Pas la peine d’en avoir honte ou de culpabiliser pour quelque chose qui dépend plus du comportement avec le trouble bipolaire que de votre volonté! Mais il vous appartient d’apprendre gérer l’étape de la phase haute  à votre rythme avec de l’entraînement et par la connaissance de soi.

Et parfois même, vous serez fièr(e) de vous car vous aurez su maîtriser consciemment ce processus lors de l’une de vos expériences en identifiant pendant l’instant où cela se passe.

Mais revenons au tableau des perturbations que la phase haute peut entraîner. Ensuite, vous l’apercevez dans le rythme des paroles: tout s’accélère: on pense et on parle très vite.

D’abord la structure des paroles se modifie. Elles s’accélèrent, c’est ce que l’on appelle la logorrhée. Cela touche environ 98% des personnes ayant le trouble bipolaire. Alors tout d’un coup, on sent moins seul(e)

N’oublions pas que sans une prise de conscience, le phénomène de l’accélération psychomotrice empêche le fonctionnement d’un comportement mieux adapté. En revanche si vous en prenez conscience, vous pourrez toujours minimiser ou contrôler le débit de parole à l’instant T.

Nous savons que cela peut être terriblement agaçant pour celui qui le subit. Mais tout aussi usant pour soi-même. Encore une fois, évitez de culpabiliser car ce processus est inhérent au trouble bipolaire donc ne n’appartient forcément à votre bonne volonté.

Aussi, j’ai identifié plusieurs raisons parmi d’autres en lien avec le trouble bipolaire . Pour lesquelles je vous propose plein de clefs d’adaptation afin de mieux gérer les situations. Que vous trouverez dans la vidéo que j’ai tournée en 2018 (toujours d’actualité)

Gérer son débit de parole et Trouble Bipolaire

Comment éviter de couper la parole avec Trouble Bipolaire

Poursuivons la liste des perturbations des phénomènes de la phase haute

Incroyable! Ce qui se passe dans la tête quand une quantité phénoménale de pensées défilent:

  • Un état d’hyper vigilance s’empare de nous.
  • Tout nous paraît facile et les inconnus nous sont familiers.
  • Les idées jaillissent comme un puits sans fin. 

Certains parlent de pensées en arborescence se sentant devenir être un génie de tous les temps (augmentation de l’estime de soi concerne 78% environ)

Mais en général, ils évitent à tout prix de vous parler des pensées qui n’aboutissent pas du fait qu’on passe d’une idée à une autre sans en mener une à son terme.

Donc le raisonnement logique fait défaut. Par ailleurs, parfois quand on s’en rend compte, cela peut aller jusqu’à ressentir de la honte et de la culpabilité.

D’ailleurs on confond souvent ce phénomène de vitesse des pensée avec le manque de concentration qui est néanmoins réel. Mais qui est dû à une perturbation psychomotrice. Au mieux, on parle de la fuite des idées (trop d’idées) au pire de la confusion mentale (trop vite).

Maintenant, parlons de cette énergie et de ce comportement qui nous fait faire plein et trop de choses. Parfois malgré nous!

Souvent vous remarquerez que quand il y a une augmentation de l’énergie. Cela entraîne une réduction dans le temps de sommeil. Et on se sent en forme!

Devant ces éléments, il faut être très vigilant aux stimulations de l’environnement, éviter les personnes toxiques ou de mettre en péril l’équilibre homéostasique.

Mais aussi, aux stimulations que vous pouvez faire subir à l’organisme comme les prises de toxiques: alcool, drogue (y compris augmentation médicamenteuse), prise de stimulant comme café, vitamine, ect. Douche trop chaude avant d’aller se coucher ou sport tardif. ect.

Aussi, alerte à la déshydratation qui augmente la confusion mentale et maltraite l’organisme.

D’ailleurs, je vous propose de voir où revoir ma vidéo: 4 points de repère qui vont certainement vous aider à mieux gérer une phase haute.

Évitez d’Aggraver la Manie (vidéo You Tube)

Semaine dernière, je vous ai partagé dans un long mail (inscrivez au conseil du coach) sur la qualité du sommeil et de son importance. Je te dis ça parce que le sommeil est un indicateur palpable et mesurables dans une phase haute. Un peu comme un tableau de bord!

 

 

 

 

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier
YouTube
YouTube